Innovation collaborative: à qui profite vraiment la création « low cost »?

INNOVATION COLLABORATIVE – La Nasa, Microsoft, Google, Coca-Cola et la région île-de-France ont toutes un point commun : celui d’avoir fait appel au talent d’une communauté pour imaginer un produit, un concept ou une publicité. Un recours à l’imagination 2.0 qui suscite des vocations mais qui a aussi ses détracteurs. Quand la matière grise provient d’un vivier low-cost, qui en profite le plus?

« Jouir de la foule est un art », écrivait Charles Baudelaire. Depuis quelques années, certains s’en sont même fait une profession. Leur fonds de commerce? La « co-creation » ou « crowd innovation », en anglais, participation collective à la conception voire la réalisation d’un projet. Le principe : demander à une communauté, le plus souvent d’internautes, de partager, plus ou moins gratuitement ses bonnes idées afin de développer ensuite un produit, un programme informatique, un logo, une publicité…

Lire la suite…

  • Yohannes Camps-Campins
  • Yohannes Camps-Campins
  • Yohannes Camps-Campins
  • Benjamin Struelens
  • Benjamin Struelens
  • Benjamin Struelens
  • Dyna B
  • Dyna B
Actualités DJ Lab
Baromètre
Perspectives RH
Technologies de rupture